Biographie Jean de Lattre
Voir toutes les actualités

Biographie de Jean de Lattre, maréchal de France

Jean de Lattre de Tassigny en quelques dates

« ... quoi qu’il arrive, je ne peux rien espérer de plus beau que d’avoir commandé la Première Armée Française et d’avoir signé à Berlin.
Il n’est pas possible pour un soldat de connaître une joie plus grande car je suis un soldat et je ne serai qu’un soldat. » 8 mai 1945


ÉDUCATION ET FORMATION

2 février 1889 / Jean de Lattre naît à Mouilleron-en-Pareds
1898/ en octobre, entre au collège Saint-Joseph à Poitiers
1904 / entre à l’Ecole de la rue Vaugirard (Paris) en classe de philosophie
1906 / réussit l’écrit du concours d’entrée à Navale mais ne se présente pas à l’oral pour raison de santé
1907 / prépare Saint-Cyr à Sainte-Geneviève (Paris)
1908 / est admis à Saint-Cyr et est incorporé à Provins
1911 / sort de Saint-Cyr et entre à l’Ecole de cavalerie de Saumur


LA GUERRE 1914-1918

1914 / part au Front avec le 12e Dragons
1915 / en décembre, commande la 11e Compagnie du 93e RI à Verdun
1917 / le 26 décembre, quitte son régiment et est affecté à l’Etat-Major de la Division


LE REPOS

1919 / en mars, est détaché à l’Etat-Major de Bordeaux pour assurer le rapatriement des Américains.
En novembre, est affecté au 49e RI à Bayonne
1921 / le 9 octobre, rencontre le présidentClemenceau à Mouilleron-en-Pareds


L’AVENTURE AFRICAINE

1921 /en novembre, rejoint l’Etat-Major du général Poeymirau, à Meknès au Maroc
1924 / le 13 mars est victime d’un attentat à Fez


LA MATURITÉ

1926 / retrouve la Vendée et la maison familiale
En octobre est nommé Chef de Bataillon au 4e RI à Auxerre
1927 / le 22 mars se marie avec Simonne Calary de Lamazière. en mai, est admis à l’Ecole de Guerre
1928 / le 11 février, naissance de Bernard, son fils unique
1929 / en juillet est nommé Chef de Bataillon au 5e RI à Coulommiers
1931 / est affecté au 4e Bureau de l’Etat-Major de l’Armée
1932 / en juin Lieutenant colonel et en mars, entre au cabinet du général Weygand
1934 / est entendu par la commission d’enquête parlementaire à la suite des émeutes du 6 février août 1935 / est nommé Colonel et prend le commandement du 151e RI de Metz
1937 / intègre le Centre des Hautes Etudes Militaires août 1938/ est nommé Chef d’Etat-Major de la Ve Armée à Strasbourg


NE PAS SUBIR

1939 / le 23 mars, devient le plus jeune des généraux de l’Armée Française
1940 / le 1er janvier, est nommé Commandant de la 14e DI
1940 / en mai-juin, combat autour de Rethel en juillet, commande la 13e division militaire de
Clermont-Ferrand et crée la 1re Ecole de Cadres à Opme (Puy-de-Dôme)
1941 / le 11 septembre, Général de division, il est affecté en Tunisie
1942 / le 20 janvier Général de Corps d’Armée, il commande la division de Montpellier
Le 11 septembre refuse d’obéir aux ordres de Vichy
1943 / le 9 janvier est condamné à 10 ans de prison
le 3 septembre s’évade et se met aux ordres de Charles de Gaulle
1943 / le 26 décembre, nommé Général d’Armée, il commande l’Armée B (future 1re Armée Française)
1944 / le 15 août aux commandes de la 1re Armée Française il débarque en Provence
1945 / le 2 février, libère Colmar.
Le 24 avril nomme son armée « Rhin et Danube » et en conçoit le blason.
Le 8 mai signe la capitulation de l’Allemagne à Berlin


LE THÉORICIEN

1945 / le 1er août, après la dissolution de la 1re Armée, est nommé Inspecteur Général et Chef d’Etat-Major de l’Armée
1948 / en octobre est nommé Commandant en Chef des Armées de Terre de l’Europe Occidentale


LE DERNIER SACRIFICE

1950 / le 6 décembre, est nommé Haut-Commissaire en Indochine et Commandant en Chef
en Extrême Orient
1951 / le 30 mai, son fil Bernard meurt en Indochine à 23 ans
1952 / le 11 janvier décède à Paris et est élevé à la dignité de Maréchal de France,
Le 15 janvier 1952 / le 18 janvier après les obsèques nationales aux Invalides, est inhumé à Mouilleron-en-Pareds auprès de son fils.

Musée du soir - Programmation culturelle
VENDREDI 11 NOV - 17H - CONCERT- Solène Péréda, pianiste

VENDREDI 11 NOV - 17H - CONCERT- Solène Péréda, pianiste

Le musée reçoit Solène Péréda, pianiste.
passionnée par le répertoire français, Solène Péréda propose un concert sur un grand piano Pleyel de 1917, piano d'exception.
La concertiste présente chaque oeuvre pour mettre la musique à la portée de tous.
Un voyage musical à la recherche du son perdu.