Monument aux morts de la guerre de 1870

Le monument est au chevet de l’église depuis 1973. La statue du Sacré-Cœur était érigée sur une colonne de 8 mètres de haut, le long de la rue nationale. Fragilisée par le temps, elle fut déplacée pour des raisons de sécurité et afin de faciliter les entrées de la zone industrielle.

Le curé Defois projetait, dès 1871, la construction d’un monument en l’honneur du Sacré Cœur de Jésus et des 17 mouilleronnais morts à la guerre de 1870. L’inscription sur le socle le rappelle : “ Souvenez-vous des jeunes gens qui sont tombés dans les funestes combats de la Guerre de 1870-1871 ”.

La liste des victimes figure sur un tableau d’honneur dans l’ancienne mairie.

Les monuments de 1870 sont peu nombreux en Vendée, ils seraient moins de 10.


La défaite de 1870 entraîne la chute le second Empire et la troisième République est proclamée. Localement, le maire Jules Hénault, grand-père maternel de Jean de Lattre, est suspendu de son mandat de maire et est remplacé par Louis Veneau en septembre 1870 et Louis Bage en novembre 1870. Il reprit ses fonctions aux élections de 1871.