Le musée des deux victoires, un mémorial

Le musée-mémorial des deux victoires, premier musée créé à Mouilleron en Pareds en 1959 par la volonté de Madame la Maréchale de Lattre avec l’aide d’André Malraux, ministre des affiares culturelles, établit un parallèle entre Georges Clemenceau et Jean de Lattre en rapprochant leurs points communs: leur lieu de naissance, leur rôle dans les deux guerres mondiales, leur signature au nom de la France lors des “deux victoires” mettant fin aux deux conflits mondiaux.
 

Ces deux enfants mouilleronnais, issus de deux traditions opposées, ont œuvré à leur manière à « l’union sacrée » lors de la première guerre mondiale et en 1944 à «l’amalgame» des troupes issues du maquis avec celles de l’armée régulière débarquée en Provence commandée par le général de Lattre.

La « Victoire » de François Sicard destinée à Clemenceau et offerte au général de Lattre par le fils du sculpteur, Pierre Sicard, a donné son nom au musée.

Le discours d’inauguration d’André Chamson de l’Académie Française, les allocutions de nombreuses personnalités françaises et étrangères, font de Mouilleron-en-Pareds et ses musées, l’un des lieux symboliques et actifs de l’unité nationale.

La muséographie et le discours sont désormais inadaptés au public du XXIe siècle. Les normes d'accessibilité y sont difficilement applicables aussi un transfert semble nécessaire et est envisageable grâce aux nouvelles acquisitions foncières réalisées par l'Etat.